La Chine, l’Inde et le Brésil vont tirer le marché de la high-tech en 2013. L’Europe restera à la traîne.

 

Les Etats-Unis toujours en haut du podium, la Chine, puis le Japon. Le trio de tête du marché de la high-tech reste le même, mais la Chine (9,5% du marché) dépasse pour la première fois le Japon (8,3%).

Même si le leader américain se place loin devant avec 26,8% du marché, ce sont la Chine, l’Inde et le Brésil qui tireront en grande partie le développement du marché mondial du secteur en 2013, a estimé mercredi la fédération allemande Bitkom.

Les plus forts taux de croissance sont attendus en Inde (+13,9%), au Brésil (+9,6%) et en Chine (+8,9%) , détaille le Bitkom se basant sur des chiffres de son propre institut de recherche.

Des taux bien supérieurs à ceux attendus cette année aux Etats-Unis (6,5%) ou au Japon (+1,4%).

 

Seulement 1 % de croissance en Europe

 

Des progressions encore nettement plus faibles sont attendues en Europe qui pâtira de sa situation économique (+0,9%).

« Une croissance en Europe d’environ 1% est vu la situation économique actuelle déjà une perspective réjouissante », a estimé le président du Bitkom, Dieter Kempf.

Dans son ensemble, l’Union européenne occupe 26,8% du marché mondial de la high-tech, l’Allemagne en détenant 4,5%, ce qui place le pays à la cinquième place mondiale derrière le Brésil (5%).

Pour 2013, cette fédération professionnelle table sur une croissance de 5,1% du chiffre d’affaires du secteur pour atteindre 2.700 milliards d’euros dans le monde.

« Le secteur de la high-tech demeure un important moteur de croissance dans le monde », met-en avant la fédération, à quelques jours du grand salon Cebit, à Hanovre.

Se présentant comme le premier salon de la high-tech dans le monde, le salon des technologies de l’information et de la communication (Cebit) se tient du 5 au 9 mars.

Discussions

Laisser un commentaire