L’auteur japonais Haruki Murakami a appelé les personnes blessées lors des attentats du marathon de Boston à surmonter leur douleur en se souvenant notamment de leurs blessures.

 

M. Murakami a écrit dans la version en ligne du magazine américain The New Yorker le 3 mai. L’article s’intitule « Boston, de la part d’un citoyen du monde qui se considère comme un coureur ».

Dans cet article, M. Marukami explique qu’il a vécu dans la banlieue de Boston pendant trois ans et qu’il a participé au marathon de Boston à six reprises. Il souligne que ce marathon était son préféré, sur les 33 qu’il a courus.

Il a ajouté que le mélange de tristesse, de déception, de colère et de désespoir qu’avaient ressenti de nombreux habitants de Boston ne se dissiperait pas facilement. Il conclut en disant que la vengeance n’apportera aucun soulagement.

Discussions

Laisser un commentaire