C’est connu, le Japon est en avance sur nous lorsqu’il est question de téléphonie mobile, autant pour les appareils que pour les accessoires qui s’y rattachent, même ceux qui peuvent parfois sembler plus loufoques qu’utiles.

 

À partir du 15 novembre prochain, on pourra ajouter une chose de plus à la liste des expériences possibles pour nos amis nippons par l’entremise de leur cellulaire.

Grâce à l’application Hana Yakiniku («nez» et «viande grillée»), ils pourront simuler le fait de manger de la viande simplement en inhalant les odeurs émises par un appareil branché sur leur téléphone.

Ceci procurerait, selon la compagnie qui l’a créée, plusieurs avantages à celui ou celle qui l’utilise.

Un concept qui vous semblera peut-être légèrement ridicule au premier abord (!), je crois qu’il sera tout de même intéressant de voir à quel point l’application sera populaire.

Bien que ce ne soit pas la première fois qu’on introduise une technologie ciblant le sens de l’odorat au Japon, on dirait bien que cette pratique est en train de devenir de plus en plus courante.

 

Hana Yakiniku dans toute sa gloire

 

Le concept : en reniflant des odeurs de yakiniku (un mets si populaire et si délicieux), on pourrait en simuler le goût, même si ce qu’on se met véritablement sous la dent n’est qu’un bol de bon vieux riz blanc.

hanayakiniku_miniComment vivre cette expérience unique?

D’abord, il vous faudra télécharger l’application Hana Yakiniku pour iOS et vous procurer l’accessoire Scentee, soit l’appareil qui permettra à votre iPhone ou iPad d’émettre les odeurs pour votre festin de viande virtuelle.

Il vous faudra aussi une cartouche d’odeur conçue spécialement pour l’application. Il y en a trois différentes, question de varier vos «repas» : côtes levées, langue de bœuf et pommes de terres au beurre.

Il sera également possible pour les Japonais de se procurer une trousse Hana Yakiniku sur Amazon, comprenant le périphérique et une cartouche.

La suite est facile : lancez l’application et sélectionnez l’odeur associée à votre cartouche dans le menu. Insérez le Scentee dans la prise écouteur de votre appareil mobile, flairez la délicieuse odeur de yakiniku qui s’en dégage et dégustez votre riz (ou, pourquoi pas, votre salade ou une rôtie).

Selon ChatPerf, la société derrière ce produit, l’expérience Hana Yakiniku irait bien au-delà du loisir. Un de ses avantages serait économique, la trousse de départ coûtant 3480¥ (environ 26€) et chaque cartouche supplémentaire, 1050¥ (8€).

Ce n’est effectivement pas donné, mais le tout est beaucoup moins dispendieux qu’un diner dans un resto de yakiniku. De plus, il semblerait que du riz blanc comporte moins de calories que de la viande grillée, faisant de cette application un allié parfait pour les personnes au régime.

La vidéo promotionnelle semble insinuer que Hana Yakiniku rapprocherait aussi les couples. Pour ma part, je ne suis pas convaincue que de substituer un rencart au resto par un diner devant un iPad avec un bol de riz blanc est une tactique gagnante en ce qui a trait au romantisme, messieurs dames.
 

L’odorat au premier plan

 

Étant un sens lié à la mémoire et pouvant facilement influencer nos humeurs et désirs, il n’est pas surprenant que des compagnies s’efforcent à développer des technologies ciblant l’odorat depuis plusieurs années.

Par exemple, plusieurs chaînes de magasins diffusent des arômes méticuleusement choisis selon leur offre de produits pour influencer les clients de façon subliminale à acheter.

C’est une pratique de plus en plus courante à laquelle vous pourriez être confronté autant dans un avion que dans un magasin de lingerie ou une librairie.

Au Japon, NTT Communications a notamment développé le Fragrance Communication Service, lancé en 2005, qu’on a utilisé comme base pour tester plusieurs sortes d’initiatives.

Par exemple, en 2006, on pouvait assister à des représentations spéciales du film Le Nouveau Monde durant laquelle des odeurs clés étaient émises à différents moments selon la scène en cours, par des dispositifs placés sous les sièges.

Un peu plus tard en 2008, on a également testé une version mobile du service, qui invitait les gens à télécharger des sélections de fragrance à partir du site mobile i-mode de NTT Docomo sur leur téléphone cellulaire, afin de transmettre ceux-ci par port infrarouge à un appareil externe pouvant concrétiser ces odeurs.

Et puis en 2009, on lançait un panneau d’affichage LCD émettant des odeurs représentatives des restaurants dont on faisait la publicité, dans l’espoir d’encourager les gens à se prendre un livret de coupons échangeables dans lesdits commerces. Ouf!

On peut s’imaginer comment une version plus perfectionnée de ces idées pourrait vraiment changer le panorama technologique en termes de publicité, de cinéma, de jeux vidéos…

Pour ce qui est de Hana Yakiniku, oui, l’idée est un brin farfelue, mais aussi très amusante. Utile? Pas si certaine. Peu importe, j’espère un jour pouvoir en faire l’essai. Et je croise les doigts pour que la prochaine application à repas virtuel s’intitule Hana Ramen.

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source : branchez-vous.com

Discussions

Laisser un commentaire