Le 9 février, les électeurs tokyoïtes éliront leur nouveau maire. Un groupe de Japonaises appelle à une grève du sexe envers tout homme qui votera pour Yoichi Masuzoe accusé de misogynie.

 

La campagne pour élire le gouverneur de Tokyo a pris un tour inattendu au Japon. Un groupe de Japonaises appelle en effet à une grève du sexe envers tout homme qui votera pour Yoichi Masuzoe.

Ce dernier s’est attiré les foudres des féministes en déclarant : « les femmes ne sont pas dans leur état normal lorsqu’elles ont leurs règles. On ne peut pas les laisser prendre des décisions importantes pour leur pays à ce moment du mois ».

Le compte Twitter qui relaye cette campagne originale enregistre déjà près de 3.000 followers.

 

 

Source: Europe1

Nipponconnection.fr – Retrouvez l’actualité quotidienne du Japon

 

Discussions

Une réponse

  1. Raitoryuuku

    ishihara a fait tellement pire et pourtant les féministes ne font rien, elles ont même été plus ou moins acheté pour être de son côté.

    le japon est un pays fantastique, par contre les électeurs sont vraiment, mais vraiment a la ramasse, et les élus, n’en parlons pas, c’est souvent du level 0³²³²³³

Laisser un commentaire