Le Japon fait face à des pressions pour définir un nouvel objectif de réduction des gaz à effet de serre. En effet, il est devenu évident qu’il ne pourra pas réaliser les réductions envisagées du fait de l’accident nucléaire de l’an dernier.

Il avait été demandé au Japon de soumettre un nouveau plan, lors de la rencontre préparatoire à Séoul pour la Conférence COP18 sur les changements climatiques.

Programmée pour le mois prochain à Doha, la conférence COP18 vise à mettre en oeuvre un nouveau traité sur le climat. Il devra remplacer le Protocole de Kyoto qui expire cette année.

Le Japon avait promis au plan international de réduire d’ici 2020 ses émissions de 25 pour cent par rapport au niveau de 1990. Mais il lui sera impossible d’atteindre cet objectif parce que l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima le contraint à brûler davantage de combustibles fossiles.

Le Japon a pris part à la rencontre de Séoul qui s’est achevée hier mardi sans pouvoir définir un objectif révisé.

Tenant compte de l’accident nucléaire, de nombreux participants ont exprimé leur compréhension. Toutefois, Christiana Figueres, la responsable des Nations unies pour le climat, a dit espérer que le Japon s’attaquera avec détermination à la nouvelle situation.

Discussions

Laisser un commentaire