Alors qu’une nouvelle fusillade a eu lieu aux Etats-Unis vendredi dans une école, le débat sur les armes à feu est relancé dans le pays.

 

Si Barack Obama a évoqué l’importance de prendre des « mesures significatives » pour empêcher un tel massacre de se reproduire, beaucoup estiment qu’il s’agit d’une illusion, le port d’armes à feu faisant partie de l’ADN des Etats-Unis. En effet, le deuxième amendement de la constitution américaine garantit le droit à tout citoyen américain de porter des armes : « Une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un État libre, le droit qu’a le peuple de détenir et de porter des armes ne sera pas transgressé« . Cet amendement fait donc partie des dix amendements passés le 15 décembre 1791, couramment appelés « Déclaration des Droits » (Bill of Rights).

 

Mais certains pays fonctionnent à l’opposé des Etats-Unis comme l’explique le site The Atlantic. C’est notamment le cas du Japon pour lequel seulement 11 morts étaient des homicides par armes à feu en 2008, quand les Etats-Unis en comptaient plus de 12 000. Le plus incroyable est qu’il s’agissait d’une année particulièrement meurtrière pour les Japonais. Contrairement au deuxième amendement aux Etats-Unis, la loi japonaise, fondée sur l’acte de 1958, indique qu' »aucune personne ne doit posséder d’armes à feu ou de sabres ». Si quelques exceptions sont ajoutées par la suite dans la loi, toujours est-il que le Japon n’a pas du tout la même culture des armes qu’aux Etats-Unis, à tel point que très peu de Japonais ne possèdent d’armes à feu chez lui.

 

Ainsi, si un Japonais utilisait une arme à feu, il n’enfreindrait pas moins de trois lois : avoir un pistolet en sa possession, avoir des balles sans licences, et tirer avec une arme à feu ! Rien que la première effraction pourrait entraîner une peine de prison comprise entre un et dix ans. La vente de fusil de petit-calibre est illégale depuis 1971. Et pour les Japonais qui en auraient acheté un avant cette date, s’ils ont pu le garder, leurs héritiers doivent après leur mort le rendre à la police. Les seules armes à feu que les Japonais peuvent acheter légalement et utiliser sont des fusils de chasse et des carabines à air comprimé. Et encore, pour y arriver, c’est une véritable gageure. La réglementation sur les armes à feu est donc particulièrement stricte au Japon. Beaucoup estiment que c’est cette stricte législation qui permet au Japon d’être à l’abri de fusillade. Si 11 personnes ont été tuées par des armes à feu en 2008 au Pays du Soleil levant, ils n’étaient en effet que deux en 2006 ! Et quand le nombre est monté jusqu’à 22 en 2007, le sujet est devenu un véritable scandale national.

 

Alors que le débat sur les armes à feu est relancé aux Etats-Unis et que les défenseurs du deuxième amendement expliquent que posséder une arme à feu permet justement de se défendre des autres personnes qui en ont une, les opposants au port légal d’armes pourraient bien s’appuyer sur le cas du Japon pour remettre en cause leur argumentaire.

 

 

Source: atlantico

Discussions

Laisser un commentaire