Il n’y aura pas d’accusation criminelle contre d’anciens dirigeants de la compagnie Tepco et contre un ex-premier ministre, pour leur gestion de la crise à la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi en 2011.

 

Les résidents de Fukushima ont déposé des plaintes criminelles contre plus de 40 anciens responsables de la Compagnie d’électricité de Tokyo et représentants du gouvernement.

Parmi eux, l’ancien président de Tepco Tsunehisa Katsumata et l’ex-premier ministre Naoto Kan.

Au cours de la dernière année, les procureurs ont mené une enquête pour savoir s’il était possible pour ces personnes de prévoir qu’un séisme et un tsunami d’une telle gravité pouvait se produire.

Les procureurs ont aussi demandé l’avis de spécialistes en la matière.

Ils ont conclu que ces dirigeants ne pouvaient pas être tenus pour responsables parce qu’ils ne pouvaient savoir à l’avance qu’un tel tremblement de terre et qu’un tel tsunami pouvaient survenir.

Les résidents de Fukushima ont déclaré qu’ils allaient immédiatement porter l’affaire devant un comité d’enquête.

 

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: NHK

 

Discussions

Laisser un commentaire