Tepco va devoir construire un mur, en partie enterré, pour éviter les infiltrations d’eau souterraine dans les sous-sols radioactifs de la centrale accidentée de Fukushima.

 

Pour tenter de résoudre le problème des eaux contaminées sur le site de la centrale accidentée de Fukushima, le gouvernement japonais a demandé que de nouvelles mesures soient prises.

Et ordonné à Tepco, l’opérateur en charge de la centrale de construire, autour des installations, un mur qui serait en grande partie enterré.

Son but serait de permettre de contenir une partie des eaux souterraines qui s’infiltrent dans le sous-sol des installations, se mélange avec des débris radioactifs, et deviennent ainsi dangereuses. Ce qui oblige Tepco à en stocker un volume plus important qu’initialement prévu.

Or du fait de ces infiltrations, les capacités de stockage de la centrale commencent à saturer. Chaque jour, quelques 400 m 3 d’eau souterraine s’infiltrent dans les sous-sols des bâtiments des réacteurs.

D’ores et déjà, l’opérateur japonais a stocké environ 370.000 tonnes d’eau radioactive. Une capacité de stockage qui doit être augmentée pour atteindre 450.000 tonnes l’automne prochain puis 700’000 tonnes d’ici à 2015.

 

Geler le sous-sol

 

Une autre mesure évoquée par le gouvernement consisterait à geler le sous-sol autour de la centrale afin d’éviter une fois de plus ces infiltrations.

De son côté Tepco envisage également de pomper une partie de ces eaux avant qu’elles ne s’infiltrent et deviennent donc radioactives.

A court terme l’opérateur espère limiter à 300 m3 par jour le volume des infiltrations.

L’eau récupérée serait reversée dans la mer après avoir vérifiée qu’elle ne présente aucun danger.

 

 

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: Les échos

Discussions

Laisser un commentaire