Les problèmes à la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi dans le nord-est du Japon sont loin d’être résolus, plus d’un an après la fusion des réacteurs.

Demain mardi, un an et demi se seront écoulés depuis le séisme et le tsunami qui ont causé l’accident.

Des experts font remarquer qu’un des défis pressants consiste à assurer la fiabilité des installations de secours construites pour refroidir les réacteurs endommagés.

Après la catastrophe du 11 mars 2011 qui a paralysé la centrale, son opérateur, la Compagnie d’électricité de Tokyo, a construit à la hâte un système pour traiter l’eau fortement contaminée et la faire circuler comme liquide de refroidissement pour les réacteurs.

Alors que la température et la pression restent stables dans l’ensemble, le système de circulation de l’eau de refroidissement a connu de nombreux problèmes.

A ce jour, 56 fuites d’eau contaminée ont été enregistrées. Les installations de décontamination se sont arrêtées 12 fois en raison de fuites et de problèmes d’alimentation électrique.

Discussions

Laisser un commentaire