Fujitsu et Panasonic vont fusionner leurs activités de semi-conducteurs au cours de la prochaine année fiscale japonaise, qui commencera le 1er avril, avec l’aide probable du gouvernement de Tokyo, ont annoncé trois sources proches du dossier.

 

Les sources ont précisé que les deux groupes annonceraient jeudi le début de discussions sur la création d’une coentreprise, après une réunion du conseil d’administration de Fujitsu.

Aucun comentaire n’a pu être obtenu dans l’immédiat auprès des deux groupes.

Fujitsu devrait chercher à obtenir une part majoritaire dans la joint-venture, qui se consacrera uniquement à la conception et au développement de puces LSI, notamment employées dans les télévisions et les appareils de photographie numériques, a ajouté l’une des sources.

Les sources ont en outre fait état de discussions entre les deux groupes et la Banque de développement du Japon, chargée de gérer un fonds de 150 milliards de yens (1,31 milliard d’euros) créé par le gouvernement pour encourager le développement de nouvelles technologies.

Initialement évoquée, la participation de Renesas Electronics, qui produit des semi-conducteurs utilisés en particulier dans les automobiles, n’est pour le moment pas confirmée mais reste l’objet de discussions, selon les sources.

Renesas, lui-même issu de la fusion des activités de puces de Hitachi, Mitsubishi Electric et NEC , a obtenu en décembre une aide publique de 138,4 milliards de yens pour contrer une offre de 100 milliards de yens lancée par l’américain KKR.

La décision de Fujitsu et Panasonic et les difficultés de Renesas, désormais contrôlé aux deux tiers par un fonds public, reflètent la concurrence féroce à laquelle sont confrontés les groupes japonais dans le secteur des semi-conducteurs, notamment de la part du sud-coréen Samsung Electronics.

Elpida, dernier acteur du marché des mémoires DRAM (dynamic random access memory) au Japon et fournisseur d’Apple, a été contraint au dépôt de bilan en février, victime de la baisse des ventes mondiales et du durcissement de la concurrence.

Discussions

Laisser un commentaire