Une quantité massive de cyanure de sodium liquide, de quoi tuer 125.000 personnes, a fui d’une usine au nord du Japon. Mais la neige a absorbé la plus grande partie de la substance chimique mortelle, a déclaré mercredi l’entreprise fautive.

 

Après le désastre nucléaire de Fukushima, l’archipel nippon évite de peu une catastrophe chimique.

Au moins cinq tonnes de déchets liquides contenant du cyanure de sodium ont coulé d’un réservoir mardi dans une usine de plaquage métallique de la société Kurosaka Plating à Hanamaki (nord-est).

Il s’agit d’une quantité suffisante pour tuer 125.000 personnes, a expliqué un responsable de l’entreprise qui reconnaît qu’un litre de ces déchets liquides toxiques équivaut à une dose mortelle pour 25 personnes.

La fuite est survenue après que des travailleurs ont accidentellement endommagé la valve du réservoir en enlevant la neige accumulée autour.

« Mais heureusement, la neige a absorbé la majeure partie du liquide et nous avons récupéré cette neige contaminée », a assuré l’entreprise

« La fuite n’a pas atteint une rivière voisine et nous n’avons pas reçu de notification de quelconque problème », a-t-elle encore ajouté.

 

Discussions

Laisser un commentaire