Quelque 4100 sites d’organisations et d’administrations japonaises ont été piratés entre janvier et juillet. Ce chiffre est un nouveau record. Il a plus que doublé par rapport à la même période de 2012.

 

L’information a été dévoilée par le Centre japonais de coordination des réponses informatiques d’urgence, le JPCERT/CC. Le centre précise que de nombreux cas sont des virus qui infectent les ordinateurs se connectant aux sites.

Certains de ces virus volent les identifiants et les mots de passe utilisés pour les activités bancaires et les achats en ligne. Quand les logiciels ne sont pas mis à jour, la vulnérabilité augmente.

Takuho Mitsunaga, un analyste du centre, appelle les administrateurs à contrôler leurs sites régulièrement et les utilisateurs à mettre à jour leurs logiciels.

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire