Le nettoyage des retombées nucléaires est une priorité pour les municipalités de la préfecture de Fukushima et des zones environnantes touchées par l’accident nucléaire de l’année dernière. Une exposition présentant les dernières technologies en matière de décontamination a débuté à Tokyo lundi.

Cet événement de trois jours, le premier du genre au Japon, rassemble plus d’une centaine d’entreprises et d’organisations qui ont pris part aux opérations de nettoyage.

Une des technologies présentée est un engin de décontamination des routes mis au point par une société de construction. Ressemblant à un étal, l’engin projette des granulats de « glace sèche » qui congèlent les poussières radioactives sur la surface de la route. L’engin peut ensuite facilement procéder à la décontamination.

Selon un représentant de la société, cet engin a été testé au mois de mars sur une autoroute de Fukushima et le niveau de radiation a été réduit de 70 pour cent.

Un fabricant de produits chimiques de Tokyo expose par ailleurs un filtre qui permet de retirer le césium radioactif de l’eau. Ce filtre bleu est revêtu d’une poudre qui peut absorber l’élément.

Un fabricant de produits électroniques a enfin conçu une caméra qui permet de visualiser les rayons gammas. Ce rayon invisible est commun dans les émissions radioactives. La caméra est déjà utilisée pour identifier les points chauds radioactifs dans les parcs et autres lieux.

L’exposition se déroule au musée des Sciences de Tokyo jusqu’à mercredi.

 

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire