Affiche expo

Le musée d’architecture en plein-air Tokyo-Edo, à l’ouest de Tokyo attire en ce moment une foule de personnes venues voir l’expo très spéciale sur les bâtiments et les structures architecturales uniques apparaissant dans les fameux films d’animations du Studio Ghibli.

 

« Studio Ghibli: Architecture in Animation », qui avait commencé en mi-juillet et devait se terminer en décembre, a désormais été prolongé jusqu’à mi-mars en réponse à l’afflux constant de visiteurs depuis son ouverture.

Selon le musée de la ville de Koganei, environ 300 000 personnes ont visité l’exposition entre juillet et décembre, dépassant ainsi la moyenne annuel de visite du musée de 230 000 personnes.

Dans la partie « Mon voisin Totoro » (« Tonari no Totoro » en japonais), vous pourrez voir une miniature de la maison familiale des Kusakabe, où vivent Satsuki et sa petite sœur Mei.

Tout comme la tour des bains publics (pour esprits !) d’Aburaya du « Voyage de Chihiro » (« Sen to Chihiro no Kamikakushi » en japonais).

Aburaya

Y sont exposés pas moins de 400 objets ou créations venant des 21 films du Studio Ghibli, depuis « Nausicaa et la vallée du vent » (« Kaze no Tani no Naushika » en japonais) jusqu’au dernier « Les souvenirs de Marnie » (« Omoide no Marnie » en japonais). Des dessins de décors, concept art et autres travaux utilisés pour rendre vivant ces univers sont également visibles.

Tomoyo Yoshida, 22 ans, étudiant à l’Université de Sapporo témoigne : « J’ai pu voir l’arrière du bâtiment des bains publics d’Aburaya, qu’on ne pouvait pas voir dans le film. J’ai vraiment aimé regarder ces miniatures tout en imaginant les personnages à l’intérieur ! ».

L’exposition fermera ses portes le 15 mars 2015 et est ouverte tous les jours sauf le lundi. L’entrée est à 400 yens et est gratuite pour les enfants âgés de 11 ans et moins. Des réductions pour les séniors et les étudiants sont également disponibles.

ekyc8grmljqvqnkr9soa

urf1pkrvtvru6snj88xf

Page officielle de l’exposition (en japonais) : http://tatemonoen.jp/special/index.html

Source : Japan Times | Images : Twitter du Tokyo-Edo museum

Discussions

Une réponse

Laisser un commentaire