A trop regarder la télé, les enfants altèrent leur cerveau de façon à affecter leur intelligence verbale. C’est ce qu’ont découvert des chercheurs japonais.

 

On ne compte plus les études qui mettent en garde contre l’excès d’écrans. De précédentes études ont suggéré un lien entre le trop-plein de télévision et un comportement anti-social, une propension à déprimer ou encore à trop manger. Une nouvelle étude s’attarde sur les conséquences cérébrales de cette mauvaise habitude.

Les enfants trop rivés devant le poste de télévision abîmeraient leur cerveau en augmentant la matière grise dans la région du cortex fronto-polaire, la région la plus antérieure du cortex préfrontal.

La prise de volume de la matière grise à cet endroit serait en effet liée à une baisse de l’intelligence verbale, selon les chercheurs de la Tohoku University dans la ville de Sendai.

L’étude a suivi 276 enfants âgés entre 5 et 18 ans qui regardaient la télé entre 0 et 4 heures par jour, pour une moyenne de 2 h quotidienne. Les IRM (imagerie à résonance magnétique) ont montré que les enfants qui passaient le plus de temps devant la télé avaient plus de matière grise au niveau du cortex fronto-polaire.

“Les enfants avec un QI supérieur sont ceux qui ont l’épaisseur corticale la plus fine”, écrivent les auteurs dans la revue scientifique Cerebral Cortex, rapportée par le Daily Mail.

Mais comment la matière grise peut-elle nuire aux capacités cognitives ? Les scientifiques japonais expliquent ce phénomène en comparant la matière grise des enfants à la corpulence.

De la même manière que l’on doit surveiller son alimentation pour ne pas prendre de poids et nuire à sa santé, le cortex fronto-polaire doit être lui aussi « affiné » pendant l’enfance pour fonctionner correctement plus tard.

La télé est-elle l’ennemi du bon développement neuro-cognitif de l’enfant ? Difficile de le dire avec certitude. Si cette étude suggère un lien entre les deux, rien ne prouve que la télé nuise directement au cerveau.

Les chercheurs n’excluent pas la possibilité que ce soit l’absence d’activités comme la lecture, le sport et le manque d’interactions sociales, qui découlent de l’excès de télé, qui perturbe les capacités intellectuelles.

 

Source: topsante.com

Nipponconnection.fr – Retrouvez l’actualité quotidienne du Japon

Discussions

Une réponse

Laisser un commentaire