Les hauts responsables de Rengo, la Confédération syndicale japonaise, écoutent les réclamations de travailleurs temporaires en janvier dernier (photo : Asahi Shimbun).

 

D’après une enquête menée par un groupe de réflexion, plus de la moitié des femmes ayant un travail provisoire et qui font vivre leur foyer sont néanmoins dans le rouge.

 

Les résultats du rapport, commandé par l’Institut de recherche pour le progrès du niveau de vie le 29 octobre dernier, démontre que ces femmes soutiens de famille qui ont un travail temporaire font face à plus d’inégalités que les femmes qui ont un travail permanent.

L’enquête révèle que l’année passée 51,6% des femmes au travail précaire qui font vivre leur foyer ont eu des dépenses de ménage plus importantes que leurs revenus. Le ratio pour les hommes dans la même situation est seulement de 36,2%.

Pour un membre de l’Institut basé dans l’arrondissement Chiyoda de Tokyo : « La différence peut être attribuée au fait qu’il y a davantage d’hommes d’âge moyen employés pour des jobs temporaires exigeant plus de qualification que pour les femmes ».

L’enquête a été menée en ligne du 1er au 6 octobre auprès de 2000 employés âgés de 20 à 64 ans.

L’étude a comparé les différences de budget d’un ménage et le statut de l’emploi exercé selon que ce soit l’homme ou la femme la principale source de revenus du foyer durant l’année passée.

Pour les travailleurs temporaires dans le rouge, la part des femmes dépasse celle des hommes de 15,4%.

En comparaison toujours d’après le rapport, 36,5% des femmes ayant un emploi permanent vivent dans le rouge quand cela touche 28,7% des hommes soutiens de famille avec un emploi stable, ce qui donne une différence de 7,8%.

On aurait toutefois apprécié davantage de réflexion sur les causes de ces disparités homme/femme, travail temporaire/permanent et les moyens à l’étude pour les résorber.

 

Source : The Asahi Shimbun

Discussions

3 Réponses

  1. caligula63

    Je ne voudrai pas passer pour le vilain petit canard, ni pour un macbo de première, encore moins pour quelqu’un qui se moque de la condition humaine en général et de la condition féminine en particulier, mais franchement, devez-vous nous sortir de telles infos à longueur de semaine?

    Comment dire, le titre de cet article n’est pas uniquement valable pour le Japon, mais pour 99% des pays.

    J’aime le Japon, même si je n’y ai jamais mis les pieds, et je lis quotidiennement vos parutions, mais n’y a-t-il rien de plus beau, de plus intéressant que la condition humaine/féminine au Pays du Soleil Levant? Elle fait partie du Japon, certes, elle doit pouvoir s’améliorer – comme ailleurs – mais de là à dire qu’il n’y a que ça…

    Si c’est pour encourager vos lecteurs à commenter, voici une info qui pourrait faire commenter, savez-vous que Tepco a fait un bénéfice de plus de deux milliards d’€? Et ce malgré les 40 milliards qu’elle doit à un fond de compensation… Étonnant, s’pas?

    • Shibori-san
      Shibori-san

      Bonjour, je comprends ce que tu veux dire, sans pour autant que tu sois un macho ou un vilain petit canard :).

      Bien sûr que beaucoup de pays ont en commun un certain nombre de problèmes de société, mais parce qu ‘ils ne sont pas spécifiques à la société japonaise il ne faudrait pas en parler sur un site d’actualité japonaise ? Je ne pense pas, par contre on peut étudier les particularismes que ça y prend.

      Sinon concernant ce sujet (qui fait toujours débat même dans la presse française), crois-le ou non j’ai hésité à publier cet article car justement on en avait eu plusieurs ces derniers jours sur le même thème. Mais comme il est fait mention d’un rapport de fin octobre je me voyais mal le reporter dans plusieurs semaines, alors je me suis dit « bon ben ça fera une sorte de conclusion sur le sujet et un lien avec les articles sur la précarité ».
      Après il semblerait que ces derniers mois au Japon le problème de la pauvreté soit pris à cœur par les politiques (voir anciens articles sur les sdf, les enfants pauvres) c’est donc un peu logique qu’on les relaie et heureusement il y a aussi des articles plus légers entre deux sujets sérieux, le site s’emploie justement à alterner.

      Concernant les commentaires, je constate que les articles sur des sujets de société en récolte davantage que ceux plus culturels malheureusement et je trouve cela dommage que l’on soit plus prompt à commenter sur un débat que le reste, mais c’est comme ça, ils sont plus visibles peut-être parce qu’ils nous touchent davantage.

      Sinon, si tu as une source au sujet de Tepco, ça m’intéresse pour un prochain article éventuellement car justement à titre personnel je trouve que les conséquences de Fukushima ne sont pas assez relayées par la presse française, on en a beaucoup parlé un temps et tout d’un coup plus rien alors que la situation reste critique à plusieurs niveaux et cela aurait d’autant plus sa place sur un site consacré au Japon.

      • caligula63

        Merci pour la réponse.
        En ce qui concerne Tepco, je suis dans l’impossibilité de donner les liens (je suis en déplacement, sous la neige, et je me débrouille avec mon téléphone portable – japonais 😉 ), par contre, je les avais mis sur un autre site, et je peux te donner le lien:
        http://www.2000watts.org/index.php/energytrend/petrole/peak-oil/1066-energies-et-economie-revue-mondiale-octobre-2014.html

        Ils sont dans les commentaires. Si ils sont innaccessibles, il suffit d’aller sur le site de Tepco – disponible en anglais – il y a un article sur les derniers résultats économiques. Sinon, vas sur Romandie.com et tape TEPCO bénéfices 2014 dans l’onglet prévu à cet effet, tu devrais voir apparaître qqs résultats, l’article en question date de la semaine dernière.

        Pour Fukushima, je suis bien d’accord avec toi, les infos sont rares, de plus en plus rares, en France comme au Japon. Même dans les journaux d’Asie les infos sont rares…

        Merci quand même pour votre site et votre travail…

Laisser un commentaire