La production et la distribution de pornographie infantile sont interdites mais pas la possession: le législateur semble enfin décidé à mettre fin à cette incohérence.

 

Mercredi, selon un parlementaire, la commission des affaires judiciaires de la chambre basse du parlement japonais devait se saisir de la question pour étendre l’interdiction à la possession de matériel pornographique mettant en scène des enfants.

 

Suite de l’article : AFP

 

Discussions

Laisser un commentaire