Dans le sud de la Chine, des travailleurs dans certaines usines affiliées à des entreprises japonaises, ont organisé des manifestations, ce qui a entraîné l’arrêt de la production. Ils voulaient dénoncer la décision du gouvernement japonais de nationaliser les îles Senkaku situées en mer de Chine orientale.

Jeudi matin, des milliers d’employés ont débrayé dans au moins deux usines d’appareils électroniques situées dans un complexe industriel à Shenzhen dans la province de Guangdong.

Ils ont manifesté à l’extérieur des usines pendant plusieurs heures, scandant des slogans à propos des Senkaku qui disent-ils, font partie du territoire chinois.

Une centaine de policiers étaient sur place. On ne signale aucun incident grave.

Selon la Chambre de commerce et d’industrie japonaise de Shenzhen, il y a eu des manifestations du même genre mercredi, dans au moins deux complexes industriels. Certains des manifestants auraient brisé des clôtures et des portes d’usines.

 

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire