Deux employés de Schindler comparaissent depuis lundi devant la justice à Tokyo, en lien avec l’accident mortel survenu dans un ascenseur en 2006 dans la capitale nippone. Les deux hommes ont plaidé non coupables.

 

Le fabricant lucernois, qui a confirmé mardi l’information à l’ats, attend du procès qu’il fasse toute la lumière sur les événements. Selon une porte-parole, la firme est convaincue que les accusations contre les collaborateurs seront abandonnées.

Les deux employés, dont l’un a pris sa retraite depuis les faits, seront représentés par des avocats de Schindler. D’après l’accusation, ils étaient responsables pour le contrôle de l’ascenseur dans lequel un jeune homme de 16 ans a perdu la vie.

Pour mémoire, l’adolescent sortait d’un ascenseur avec son vélo au douzième étage, lorsque l’installation s’est remise en marche, malgré les portes encore ouvertes. La victime avait succombé à ses blessures.

Sous les feux de la critique en raison d’excuses publiques tardives, Schindler avait vu sa crédibilité ainsi que ses affaires longtemps pâtir au Japon en conséquence du drame. La firme avait cependant exclu tout vice de conception.

 

 

 

Discussions

Laisser un commentaire