Le premier ministre japonais Yoshihiko Noda a dissout la Chambre basse. Une décision qui ouvre la voie à l’organisation d’élections législatives, les premières en trois ans.

 

En session plénière ce vendredi, le président de la Chambre basse a lu un communiqué proclamant la dissolution de l’assemblée. M. Noda et son gouvernement ont ensuite confirmé que des élections seront organisées le 16 décembre, au terme de 12 jours de campagne.

Avant l’annonce de cette décision, la Chambre haute avait voté à la hâte deux projets de loi. M. Noda avait conditionné la dissolution à leur adoption. L’un des textes porte sur l’émission des bons permettant de financer les déficits du budget de l’exercice en cours. L’autre prévoit la suppression de cinq circonscriptions de la Chambre basse afin de réduire les disparités régionales en matière de représentativité.

Le Parti démocrate du Japon, le PDJ présidé par M. Noda, était arrivé au pouvoir en août 2009. Sa victoire avait alors mis fin à plus de 50 années de pouvoir, quasiment sans interruption, du Parti libéral démocrate, le PLD. Cette fois, un succès du PDJ paraît compromis. La cote de popularité du premier ministre et de sa formation a fortement baissé dans les derniers sondages.

Discussions

Laisser un commentaire