Fuji Television a annoncé la diffusion d’un drama racontant l’histoire d’amour d’un couple de lesbiennes. Une première au Japon.

 

Le drama « Transit Girls », qui sera diffusé dès le 7 Novembre, raconte l’histoire de deux jeunes filles, âgées de 18 et 21 ans, qui deviennent demi-sœurs lorsque leurs parents se remarient. Les filles, jouées par Sairi Ito et Yui Sakuma, vont alors se faire la guerre avant de tomber amoureuse l’une de l’autre.

Une photo promotionnelle de la série en huit épisodes montre les deux actrices principales couchées nues dans un lit.

Cette première qu’on pourrait qualifier d’avancée dans le combat LGBT au Japon ne plait cependant pas à tout le monde. Maki Muraki, présidente de l’ONG Nijiiro Diversity, qui promeut l’égalité au travail pour les personnes LGBT au Japon, estime que le drama envoie un mauvais message.

« Voir deux filles allongées nues et utiliser des mots comme « interdit » est un peu dépassé je pense » a indiqué Muraki à Japan Times.

« Il ne faut pas tout basé sur le sexe. Nous sommes confrontés à beaucoup de difficultés dans notre vie, par exemple dans le milieu du travail. Je ne suis pas contente de voir cette image résumée au sexe. »

Fuji TV décrit le drama comme étant « une histoire d’amour simple et réconfortante, dont les personnages principaux sont deux filles. »

C’est la première fois qu’un drama japonais porte sur les relations homosexuelles.

Muraki pense que le Japon a encore un long chemin à parcourir avant de rattraper les autres pays sur les questions LGBT.

« C’est nouveau pour le Japon, mais les États-Unis ont des séries traitant de ces questions depuis environ 2006. » dit-elle.

« Au États-Unis, ils ont des séries comme « Modern Family », où il est pris pour acquis que les personnes LGBT peuvent élever des enfants. Plutôt que de cibler les relations sexuelles, la série montre le quotidien de personnes LGBT, ce qui est très positif. »

Ce nouveau drama est diffusé durant une année marquante pour la cause LGBT au Japon. En Mars, l’arrondissement de Shibuya à Tokyo est ainsi devenu la première administration du Japon à reconnaitre les relations homosexuelles.

Il fut suivi par Setagaya qui a indiqué en Juillet vouloir suivre l’exemple en délivrant des certificats dès Novembre.

Hiroshi Hase, le nouveau ministre de l’Éducation, de la Culture, des Sports, des Sciences et de la Technologie a également déclaré plus tôt ce mois-ci qu’il avait l’intention de soutenir les minorités sexuelles dans les écoles.

 

Source : Japan Times

Discussions

Laisser un commentaire