La Chine et le Japon devraient s’efforcer de mieux communiquer pour surmonter les tensions actuelles entre Pékin et Tokyo.

 

Telle est l’opinion exprimée par d’anciens responsables des Forces japonaises d’autodéfense et par de hauts gradés de l’Armée populaire chinoise de libération, qui ont dialogué ce mois-ci à Pékin.

Les participants japonais ont insisté sur le fait qu’il n’y avait pas de conflit territorial autour des îles administrées par Tokyo en mer de Chine méridionale.

Les Chinois, de leurs côtés, ont reproché au Japon de nier les faits historiques, insistant sur la nécessité de mettre le conflit en suspens.

Selon eux, la situation serait actuellement propice à un conflit armé mais les deux parties ont estimé qu’elles devaient s’efforcer d’éviter cet écueil en explorant des opportunités de coopération.

Ils ont par ailleurs convenu de la nécessité de multiplier les entretiens en face-à-face entre responsables chinois et japonais de la défense.

L’ancien commandant japonais de la flotte des Forces maritimes d’autodéfense Yoji Koda participait à cette réunion. Même si les discussions n’ont pas vraiment progressé, il est important de poursuivre le dialogue, a-t-il déclaré.

La tension à propos de l’archipel des Senkaku-Diaoyu, situé dans des eaux riches en poissons et en hydrocarbures, est montée d’un cran en septembre dernier après la décision des autorités japonaises d’acheter à leurs propriétaires privés trois de ces cinq îlots inhabités.

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Discussions

Une réponse

Laisser un commentaire