Près de deux tiers des personnes souhaitant être dédommagées de l’accident nucléaire de Fukushima attendent toujours que leur situation soit prise en compte par un organisme gouvernemental.

 

Le gouvernement japonais a mis en place une entité chargée d’arbitrer le contentieux entre TEPCO, l’opérateur de la centrale de Fukushima, et les victimes de l’accident.

5800 plaintes environ ont été déposées entre septembre 2011, six mois après la catastrophe nucléaire, et lundi.

Seuls 1900 dossiers ont toutefois été réglés à ce jour.

Le nombre de plaintes enregistrées a atteint un record inédit en janvier.

Discussions

Laisser un commentaire