Sankei Shimbun rapporte que dimanche 4 novembre, la police préfectorale de Hyogo a fait une descente dans un club de massage chinois offrant des services de divertissement pour adultes en violation avec la loi.

 

Le directeur chinois (32 ans) du salon esthétique le Cosmos a été placé en garde à vue pour avoir fournis des services sexuels aux clients dans des chambres privées, constituant ainsi une violation de la loi sur les activités de divertissement pour adultes.

Deux masseuses ont aussi été arrêtées pour avoir violé un ordre préfectoral concernant des pratiques commerciales interdites.

Le directeur a de suite reconnu les faits.

Le magasin avait déjà été averti le 22 septembre et le 2 novembre conformément à la loi en vigueur mais n’a pas modifié ses pratiques.

Selon le Yomiuri, la police soupçonne qu’un certain nombre de magasins offrent des services illégaux de ce genre. Une vague de répression est à prévoir dans les jours à venir.

 

Source: Nipponconnection.fr

Discussions

Une réponse

  1. Dio Brando

    « Des services sexuels » c’est a dire?
    La loi est la même partout et ce genre d’établissements ont pignon sur rue dans la capitale et dans tous les villes.
    Maintenant si c’est un acte incluant la pénétration par devant (bah oui derrière c’est autorise, le monde a l’envers), c’est interdit officiellement, officieusement non…une grande hypocrisie a la japonaise!

Laisser un commentaire