Capables de transporter des médicaments ou d’effectuer des taches fastidieuses, les robots aideraient à pallier le manque de personnel des hôpitaux nippons.

 

Ils sont tous petits, 1,30 mètre, plutôt lourds, 120 kilos, mais sont surtout très travailleurs. Le géant japonais de l’électronique Panasonic a annoncé la commercialisation à partir de ce mois de robots HOSPI, capables d’aider le personnel des hôpitaux en transportant les médicaments et en effectuant des tâches fastidieuses ou pénibles.

Ces bonhommes mécatroniques affichent un large sourire sur leur écran HD. Leur corps en plastique semblable à un gros seau renversé se déplace seul sur des roulettes dans les couloirs et les chambres des établissements hospitaliers, après en avoir mémorisé le plan.

«Le Japon fait face à un manque de personnel pour les centres de soins et hôpitaux», souligne Panasonic qui a développé ce système depuis trois ans et l’a testé dans l’hôpital du groupe à Osaka.

 

Se décharger de tâches ingrates

 

«Nous avons conçu ces robots avec en tête une préoccupation première: la sûreté», assure un des concepteurs. Les infirmières soulignent avoir ainsi été déchargées de diverses tâches ingrates grâce à ces assistants.

Développés depuis les milieu des années 2000, les robots-infirmiers font l’objet de nombreuses vidéos promotionnelles, Panasonic espérant équiper de nombreux hôpitaux nippons, avant d’investir les marchés occidentaux.

L’un des modèles permet par exemple de laver les cheveux des patients de façon semi-automatique. Ils sont aussi capables d’aller chercher les médicaments et de les apporter aux infirmières à l’heure précise à laquelle ils doivent être pris par les malades.

Les robots s’occupant d’une partie de la logistique, le personnel de soin peut se concentrer sur la surveillance et l’accompagnement des patients.

 

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: Le figaro

Discussions

Une réponse

Laisser un commentaire