Pour booster sa fréquentation touristique, la petite commune japonaise d’Inakadate, qui vit principalement de l’agriculture, s’est lancée dans la décoration de rizières.

 

Yann Arthus-Bertrand pourrait en faire un livre ‘rizières vues du ciel’. Les terres fertiles de la commune japonaise d’Inakadate, en plus de fournir des tonnes de riz, se transforment en œuvres d’art grandeur nature chaque été.

La petite ville, située au nord sur la préfecture d’Aomori, a trouvé une idée lumineuse pour développer son tourisme. Depuis dix ans, elle s’est lancée dans le  »Art rice paddy » qui consiste en la décoration de ses rizières avec des motifs géants. 100% naturels et insolites, les dessins ne peuvent être appréciés qu’en prenant de la hauteur.

C’est au moment de la plantation que tout se joue. Les paysans utilisent quatre graines de riz différentes, qui donnent en poussant des tiges vertes, brunes, pourpres ou  jaunes.

Ils se livrent à un véritable travail de canevas géant pour déposer les différentes graines au bon endroit sur les 15’000 m2 de champs concernés. Les travaux de plantation nécessitent plus de 1’200 personnes et s’effectuent au mois de mai, après qu’un comité exécutif de la ville ait décidé du motif annuel.

Guerriers, personnages mythologiques, Samurai, Napoléon à cheval ou Joconde, les hommes ne manquent pas d’inspiration pour le plaisir des touristes qui sont plus de 150’000 à venir chaque année.

Rien ne se voit au départ. C’est l’avancée de la pousse, semaines après semaines, qui dévoile œuvre, observable dans sa forme la plus aboutie en juillet-août. Le spectacle éphémère prend fin en septembre, au moment de la récolte du riz.

 

riziere Inakadate

 

riziere Inakadate

 

riziere Inakadate

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: lenouvelliste

Discussions

Laisser un commentaire