Des chercheurs japonais ont annoncé jeudi qu’ils avaient franchi une nouvelle étape vers un traitement par voie orale pour le diabète, offrant ainsi l’espoir d’une percée contre une maladie touchant de plus en plus de monde à cause de l’obésité.

 

Les scientifiques de l’Université de Tokyo ont dit avoir créé un composé qui peut aider le corps à contrôler le glucose dans le sang.

Le glucose est un carburant vital pour le fonctionnement des organes dans le corps, mais en trop grande quantité, il peut devenir néfaste. Chez certaines personnes, cela conduit à diabète de type 2, une maladie qui peut causer des maladies cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux et une insuffisance rénale.

Les médecins disent que le nombre de personne souffrant de diabète de type 2 a explosé au cours des dernières décennies, en grande partie à cause du nombre croissant de personnes en surpoids.

Des études ont montré que les personnes obèses ont tendance à avoir des niveaux plus bas d’adiponectine – une hormone qui régule le glucose et augmente l’efficacité de l’insuline.

Des chercheurs japonais ont mis au point un composé, qu’ils nomment AdipoRon, qui imite les effets de cette hormone et qui, contrairement à l’adiponectine qui se dissout en passant dans l’intestin, ne se dissout pas jusqu’à arriver dans le sang.

Selon Toshimasa Yamauchi, un membre de l’équipe de recherche et professeur à la Graduate School of Medicine de l’Université de Tokyo, l’AdipoRon pourrait être « un composé important » dans un futur traitement par voie orale du diabète.

 

 

Source: Nipponconnection.fr

Discussions

Laisser un commentaire