Le premier ministre Shinzo Abe s’engage envers les femmes actives et leur besoin de garderies, contre leur principal obstacle : le voisinage allergique au bruit

 

Les efforts du premier ministre japonais Shinzo Abe pour aider les femmes à concilier emploi et vie de famille se heurtent aujourd’hui à un obstacle : l’opposition des résidents, qui craignent que les cris d’enfants ne gâchent la tranquillité de leur quartier, si une garderie y était construite.

Le taux de natalité chute au Japon, mais force est de constater que beaucoup d’enfants, n’ayant pas encore l’âge d’aller à l’école, restent en attente sur les listes d’inscription en garderie à cause d’une pénurie chronique de services et d’infrastructures.

Le premier ministre Shinzo Abe a fait le serment de résoudre le problème car son but est d’inciter plus de femmes à travailler en entreprise, afin de booster l’économie et de compenser la diminution et le vieillissement de la population japonaise.

Sa mission n’est cependant pas toujours facile car les locaux accueillent souvent les projets de garderie avec un «Pas dans mon quartier» ( NIMBY ou «not in my backyard» en anglais), alors que ce genre de réaction est d’habitude associé à l’implantation de base militaire ou de prison.

Prenons l’exemple de l’arrondissement de Setagaya 世田谷区, à Tokyo, qui présente le record nationale avec plus de de 1 000 enfants sur liste d’attente !

«Que sont pour nous, les voix de nos enfants : du bruit ? ou de l’espoir ?»

Ainsi était intitulée une récente déclaration du maire de l’arrondissement de Setagaya, Mr Nobuto Hosaka, dans lequel il précise : «Nous sommes tiraillés d’une part par les parents qui réclament à cor et à cri «la construction de nouvelles garderies dès que possible» et ceux qui nous disent «ne pas vouloir de garderie(s) dans leur tranquille quartier»

«L’arrondissement de Setagaya aura besoin de la construction de 70 à 80 nouveaux centres car il faudra encore faire face à 6 500 enfants supplémentaires durant les 4 prochaines années.» a déclaré Kota TANAKA, responsable d’une équipe de 15 personnes chargée d’accélérer le processus.

Mais les plaintes des résidents constituent un véritable obstacle. «Ils disent que les cris des enfants sont très forts et nuisent à la tranquillité du voisinage» a déclaré Mr TANAKA aux journalistes. Quelques résidents ont même porté plainte et ont demandé des compensations pour «pollution sonore» à cause de la garderie toute proche, a commenté Mr le maire qui, ancien membre du parlement, propose : «Le Japon devrait s’inspirer de l’Allemagne et modifier la loi de façon à empêcher ce genre de poursuites».

«La population infantile décline. C’est pourquoi les citoyens pensent que, non seulement, cela ne les concerne plus, mais qu’en plus, cela leur sera désagréable» a aussi commenté à la NHK, M. Fumiharu Yamagata, professeur à l’Université du Kansai 関西大学.

Le bruyant problème pourrait toutefois se résoudre par lui-même si toutes les actions menées pour booster le taux de natalité échouent.

En effet, un groupe de réflexion ordonné par le gouvernement, a prévu que seul 7% de la population sera , en 2060, âgé de moins de 15 ans … si le plus pessimiste des scénarios démographiques se réalise : une population totale réduite à moins de 80 millions d’individus, soit une perte de plus d’un tiers de la population japonaise actuelle.

 

Source : Japan Times || Image : Shutterstock.com

Discussions

14 Réponses

  1. dio brando

    Il y a les apparts ou les enfants sont carrement interdits donc ce n est pas etonnant de la part de tous ces japonais coinces qui oublient qui payera leurs retraites!

      • Dio Brando

        Je ne le deteste pas mais il n’est pas un paradis et a son lot de problemes comme partout. Si les denoncer te derange, ne me lis pas 😛

  2. Tachibana

    Lol d’accord avec toi dio brando.

    Au fait c’est quoi le probleme a 世田谷 exactement ? Il y a que des vieux ?

    Non car jusqu’a preuve du contraire tu es suppose etre au TAFF durant la journee nan ???
    Donc t’en a limite un peu rien a faire de ces creches..
    Surtout dans un pays ou tu restes au taff jusqu’a 22h…

    Les femmes qui finissent tot ? -> Nan, pas possible car c’est elles memes qui demandent les creches..

    Les weekend ca fait du bruit quand tu veux te reposer de ta semaine ? -> Les creches fonctionnent le week-end ?

    En fait je saisis pas qui ca derange exactement..

    Bago…

    • Al

      Ca dérange les gens qui ne veulent pas entendre brailler toute la journée lorsqu’ils ne travaillent pas, et généralement lorsqu’on ne travaille pas c’est pour se reposer pas pour subir les cris des gamins. Que le maire les prenne chez lui ces enfants. C’est comme en France et tous ces imbéciles/ignorants qui veulent « accueillir » toute la misère du monde en France mais pas chez eux. Ben c’est pareil, que le maire aille accueillir le bruit chez lui.

      Bref voilà encore une preuve de la dégénérescence de ce système ultra capitaliste qui veut faire travailler tout le monde. La solution au problème du manque de crèches : Arrêter de faire culpabiliser les femmes qui ne travaillent pas car elles préfèrent s’occuper de leurs enfants.

      • debray

        Tu ne crois plutôt qu’ils ont besoin de ses enfants car qui paiera leurs retraites . C’est sûr qu’à ce train là cela ne sera plus des crèches qu’il faudra mais des plus grands cimetières, et là c’est sûr que le bruit ne les dérangera pas. Et quand à ta réaction concernant les femmes certaines aiment travailler et ne pas rester à la maison tu te crois encore vivant il y a 50 ans ou quoi.

      • Dio Brando

        Al vit dans le meme temps que daigoro, chacun sa place dans la societe. Chacun son mode de pensee mais heureusement que le sien est pas contagieux ^^

      • Shibori-san
        Shibori-san

        « Arrêter de faire culpabiliser les femmes qui ne travaillent pas car elles préfèrent s’occuper de leurs enfants. » Qu’est-ce qui ne faut pas lire.
        Dans le monde où je vis c’est plutôt les femmes qui travaillent qui se font culpabiliser d’être des mauvaises mères. Et ce n’est pas parce qu’on essaie de lutter contre cette mentalité que l’on retourne alors la culpabilité sur celles qui font le choix de rester au foyer.

        De façon naïve sans doute j’imagine une société variée composée d’individus qui pourront faire leur choix de vie sans entrave :
        -si certaines femmes préfèrent faire carrière : bah ok pas de stigmatisation ou culpabilisation
        -si certaines femmes préfèrent rester au foyer : bah ok pas de stigmatisation ou culpabilisation
        -si certains hommes préfèrent rester au foyer : bah ok pas de stigmatisation ou culpabilisation

        et tout ce petit monde pourra co-exister pacifiquement.

        Je rêve tout haut je pense.

      • Dio Brando

        Ca serait idyllique en effet Shibori-san mais ca prendra du temps et une grosse refonte de la societe avec la base du fameux « respect » …pourtant prone a tout va des qu’on parle du Japon.

  3. caligula63

    Les gamins sont dehors 24h/24, ou quoi?
    Ou alors, le Japon ne connait pas les matériaux d’isolation phonique, ce qui me parait inouï.

    Une autre solution consisterait à donner le choix aux riverains, entre une crèche ou une base militaire accueillant des hélicoptères…

    Le problème n’est pas vraiment là, puisque même si toutes les femmes, les hommes, et les personnes âgées retournaient travailler, cela ne sauverait pas le Japon de la crise qu’il traverse.

  4. Tachibana

    Donc si j’ai bien compris…
    On parle de personnes H/F (residant a cote d’une possible construction d’une creche) qui ne veulent pas entendre brailler toute la journée (8h-18h?) lorsqu’ils ne travaillent pas « en semaine » et desirant se reposer 1 (2 ou plus ?) jour(s) sur 5.

    Soit les personnes residantes a 1(2?) kilometres a la ronde autour de cette creche. C’est ca qui « actuellement » cause a 世田谷区 1 000 enfants sur liste d’attente ?

    Bago..

  5. Chiryo

    Faut dire aussi que la population a une durée de vie beaucoup plus grande là-bas qu’en France donc c’est pas étonnant de trouver énormément de personnes agées.

    Et dans ce sens c’est contradictoire puisque c’est la partie de la population qui a le moins besoin de sommeil.

    Ils ont de sérieux problèmes d’isolation sinon parce que bon quand on voit la densité de personnes au mètres carré là-bas, j’ai encore du mal à le croire : c’est la population française réunie en une ville…

    • Chiryo

      la moitié de la population française* (détail important)

      A savoir qu’à Paris, il n’y a même pas 3 millions d’habitants mais je m’éloigne du sujet.

      Je rajoute par le fait que le manque de crêche et de place est une conséquence probable des enfants chez eux où dans la rue et donc du bruits mais je pense qu’Abe l’a bien compris.

  6. liochan

    J’ai habité sur une creche au 1er étage pendant quatre ans!! Bhein franchement je n’ai jamais été dérangé!! et C’est vrai que c’était bien isolé… Donc problème uniquement par manque d’information… Une créche bien conçue ne fait pas de bruit… Bien moins qu’une place de jeux ou toutes autres sources de bruit classique d’une ville normale! Un peu de tolérance et d’information devrait permettre de calmer la mauvaise fois de certain. Des mesures des decibels réels prouveraient que c’est un problème plus dans la tête que de nuisance!!

Laisser un commentaire