Un appel d’urgence pour une ambulance au Japon peut facilement se transformer en une regrettable tragédie si celui ou celle qui appelle ne parle pas couramment le japonais.

 

A Kyoto, depuis le 1er octobre 2013, la brigade des pompiers a introduit un système de traduction polyglotte pour prendre en charge les appels d’urgences sur le 119 pour les ambulances.

Ce système est similaire à celui utilisé depuis mai de l’an passé à Saitama, système mis en place par NEC Networking & System Integration Corp.

La barrière de la langue peut mettre en péril des vies lorsque la situation exige de réagir rapidement et avec précision. La ville de Kyoto a fait état de nombreux cas où le départ des ambulances a été retardé de plus de 10 minutes à cause des difficultés pour les opérateurs téléphoniques à communiquer en langue étrangère.

Pour palier à ce problème, le système met à disposition une équipe d’interprètes expérimentés maîtrisant 5 langues : l’anglais, le chinois, le coréen, l’espagnol et le portugais. Ils servent d’intermédiaire entre l’opérateur et la personne qui appelle le 119.

L’opérateur est rassuré car il peut s’appuyer sur un professionnel et l’état des personnes à l’origine de l’appel est mieux compris par l’opérateur ce qui permet d’envoyer des secours adaptés.

Ce type de service polyglotte est assez exceptionnel au Japon, Kyoto et Saitama étant les seules villes à en bénéficier.

En effet, à Tokyo une équipe de 2 à 3 personnes anglophones est constamment disponible pour les appels d’urgence mais l’anglais est la seule langue couverte. NEC NSIC, l’entreprise qui a développé ce système, prévoit d’améliorer considérablement la couverture nationale du système des urgences d’ici 3 ans.

Ils espèrent agrandir le réseau en établissant 400 nouveaux centres de gestion des ambulances, cela représente la moitié des installations existantes actuellement à travers le pays.

Selon Akira Takayama, planificateur d’affaires en chef de NEC NSIC cet effort pourrait se poursuivre et se généraliser alors que le Japon se prépare à accueillir davantage d’étrangers sur son territoire.

D’après lui, avec les futurs Jeux Olympiques en 2020, le Japon doit s’attendre à attirer de nombreux visiteurs. A cela s’ajoute le fait que la société japonaise est vieillissante, ce qui va entraîner une diminution rapide de la force de travail locale, il sera donc nécessaire d’attirer des étrangers pour maintenir l’activité.

Dans le but de rendre le Japon attractif pour ces étrangers, il est selon lui important de montrer que la société japonaise propose une infrastructure adaptée à leur besoin qui leur permette de vivre sainement et sûrement.

 

centre-d'appel-kyoto-urgence

Centre d’appel des urgences de Kyoto

 

 

Source: Nipponconnection.fr / Bulletins-electroniques

 

Discussions

Laisser un commentaire