Un groupe d’experts japonais a annoncé mardi avoir développé un test sanguin permettant de détecter la maladie d’Alzheimer et ce avant que les patients présentent des symptômes.

 

Un tel test a pu le voir le jour grâce à l’équipe dirigée par Koichi Tanaka, lauréat du prix Nobel en chimie, travaillant pour l’entreprise Shimazu, en partenariat avec le centre National de gériatrie et de gérontologie.

L’une des causes de la maladie d’Alzheimer est l’accumulation anormale de protéine bêta-amyloïde dans le cerveau. Avec ce nouveau test, l’équipe pourra examiner le développement de la protéine et et son niveau d’agressivité envers les fonctions cognitives d’une personne. Des Personnes peuvent ainsi accumuler ce type de protéine sans souffrir d’une quelconque maladie.

« L’accumulation de bêta-amyloïde est le début de la maladie d’Alzheimer. Nous aimerions donc développer des médicaments ou un traitement afin d’y faire face », a déclaré Katsuhiko Yanagisawa, vice-directeur du centre.

L’équipe surveille les maladies du cerveau de 62 sujets, constitués d’hommes et de femmes âgés de 65 à 85 ans en utilisant la tomographie par émission de positons (TEP). Ils ont pu analysé leur sang et confirmé une accumulation de bêta-amyloïde.

Grâce à ce nouveau dispositif, il est désormais capable de détecter de très petites quantités de protéines liées à la bêta-amyloïde, chose impossible auparavant. Il leur ait capable ensuite de juger avec grande précision s’il y a une accumulation de bêta-amyloïde.

Dans le passé, la seule façon de vérifier le développement de bêta-amyloïde était de passer par une tomographie par émission de positons, ce qui est très coûteux, ou par un examen du liquide céphalorachidien prélevée de la moelle épinière d’un patient.

« La quantité de sang nécessaire pour un test est juste de 0,5 cc. A l’avenir, nous souhaiterions l’intégrer aux différents tests effectués lors des contrôles de santé « , a déclaré M. Tanaka.

 

Source : Japan Times || Image : Shutterstock.com

Discussions

Laisser un commentaire