La découverte à Kyoto de fragments de poterie datant de plus de mille ans permet de préciser la date d’origine de l’alphabet japonais.

 

Des chercheurs ont découvert sur ces poteries quelque 150 caractères hiragana, qui est le syllabaire phonétique de base du Japon. Les objets en question, dont une vingtaine d’assiettes, datent de la deuxième moitié du 9ème siècle.

Jusqu’à présent, les experts croyaient que les caractères hiragana n’avaient commencé à être utilisés couramment que le siècle suivant.

Cette découverte a été réalisée par des membres de l’Institut de recherches archéologiques de Kyoto. Ils faisaient des fouilles depuis avril 2011 sur le site d’une ancienne demeure de Fujiwara Yoshimi, un noble de l’époque de Heian, une période qui a duré de 794 à 1192.

Selon des représentants de l’institut, l’usage courant des hiragana remontait, croyait-on, au 10ème siècle, époque de la rédaction de « Tosa Nikki », considéré comme le plus vieux journal intime japonais.

Discussions

Laisser un commentaire