Une de mes connaissances a récemment chuté sur les rails à la station Yurakucho à Tokyo. Il a eu l’impression de tomber dans un fossé.

 

L’incident s’est produit peu avant 23h. Il avait bu et pris un médicament. Peut-être à cause de cette combinaison il n’a aucun souvenir de ce qui a précédé sa chute.

Mais il se souvient d’une douleur vive dans ses jambes qui a réveillé ses sens et qui l’a poussé à remonter sur le quai. Juste à temps : le train est entré en gare une ou deux minutes plus tard.

Il s’en est fallu de peu. Mon ami a toujours un peu mal aux jambes ce qui n’est rien à coté de ce qu’il a risqué.

Les blessures et les morts à cause d’une collision avec un train après une chute du quai ou non sont en hausse. D’après le ministère des transports le nombre se porte à 220 cas dans tout le pays pour l’année fiscale 2013 dont 30 morts.

Dix ans auparavant il y avait 100 cas tout au plus. Ce qui montre à quel point le phénomène s’est amplifié en une décennie. Ces dernières années, les gens sous l’emprise de l’alcool ont constitué la majeure partie des morts et des blessés.

L’ivresse est une autre histoire mais pour les personnes ayant des problèmes de vue en particulier les quais sont un des endroits les plus dangereux qui soit. Il est nécessaire de réagir pour éviter ces accidents tragiques. Il existe des dalles en braille mais elles ne sont pas suffisantes pour assurer la sécurité à elles seules. Des appels clairement audibles sont diffusés via des barrières disposées le long des quais dans de plus en plus de gares pour prévenir les chutes accidentelles.

A la fin du mois de mars, 583 gares du pays avaient fait installer des barrières de sécurité et ce nombre continue de croitre. Le ministère des transports table sur 800 gares équipées d’ici 2020, année des Jeux Olympiques de Tokyo.

J’espère que le ministère va rester sur la bonne voie. Mais ce projet devrait coûter plusieurs centaines de millions de yen à plus d’un milliard par gare, l’argent des contribuables va être fortement sollicité. Du coup les autorités doivent obtenir l’approbation du public.

Mais même ces barrières ne peuvent assurer 100% de sécurité. Nous devons rester attentifs à tout moment, et si une personne handicapée semble avoir besoin d’aide, il est de notre devoir d’aller à sa rencontre et de lui offrir notre assistance.

 

source : Asahi

Discussions

2 Réponses

  1. caligula63

    Les japonais n’ont qu’a prendre exemple sur la SNCF.
    Depuis que les trains sont plus larges que les quais, il y a moins de risque de chute…
    C’est pas drôle. 😀

  2. Mewain

    Cela me fait penser a une « mendiante » au métro place d’Italie qui s’accroupie a 2cm du bord du quai, les mains sur le visages, faisant semblant de pleuré pour que quelqu’un vienne finalement l’aider et ainsi lui quémander quelques euros..

Laisser un commentaire