Des administrations locales du nord-est du Japon ont convenu d’autoriser l’Etat, sous conditions, à effectuer des études en vue de la construction d’installations temporaires destinées à stocker le sol contaminé par les retombées radioactives.

 

Le ministère de l’Environnement a indiqué souhaiter construire de telles installations dans huit municipalités de la préfecture de Fukushima pour y stocker le sol pollué lors des opérations de décontamination après l’accident de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi, l’année dernière.

En août, le ministère a demandé aux municipalités de l’autoriser à effectuer des études. Les administrations locales ont exprimé leurs craintes concernant la sécurité de telles installations et souligné que le gouvernement n’avait pas encore complètement expliqué la raison du choix des sites proposés.

Le gouverneur de la préfecture de Fukushima Yuhei Sato a rencontré les représentants des municipalités mercredi dans la ville de Fukushima et leur a dit qu’il souhaitait autoriser les études.

Des représentants de la préfecture ont indiqué que les municipalités avaient répondu favorablement à la politique de M. Sato.

Discussions

Laisser un commentaire