Les uniformes de lycées japonais sont tellement ancrés dans la culture manga qu’ils sont devenus presque aussi connus que les personnages qui les portent.

 

Bien que l’uniforme de marinière soit le plus répandu dans les mangas, il existe en réalité de nombreuses variétés de jupes, de chemises, de vestes et d’accessoires.

Il est ainsi possible en ne regardant que les chaussettes d’une lycéenne de pouvoir deviner sa région d’origine. Car si chaque lycée propose un uniforme différent, il existe des tendances et une façon de le réarranger qui diffère suivant les régions.

Afin d’illustrer ces propos, @tmato30kcal a récemment partagé une illustration en ligne, représentant 9 lycéennes originaires des plus grandes villes du Japon.

uniformes-lycée-Japon-regions

Vêtues d’uniformes d’hiver, seule la jeune fille vivant à Okinawa a les bras à l’air, profitant d’un climat chaud pratiquement toute l’année. A contrario, à Hokkaido, la lycéenne est tellement emmitouflée que nous ne pouvons voir qu’une partie de son visage.

Les filles d’Osaka et de Kobe semblent être également bien couvertes, tandis que la lycéenne de Fukushima porte une jupe courte et des chaussettes montantes.

Si vous avez l’occasion de vous déplacer à travers le pays lors de votre prochain séjour au Japon, amusez-vous également à comparer les uniformes des lycéennes !

uniformes-japonais-lycee-Japon-differences-mode-2Source : Rocketnews24

Discussions

26 Réponses

  1. Lo Kness

    J’adore voir les différents uniformes de lycéennes dans les mangas ou les anime, et voir comment elles les arrangent pour qu’ils soient plus personnels. Bien que je sais que dans certains établissement, il ne faut pas trop le personnaliser, voire pas du tout ^^

  2. David Ebisu

    je suis curieux de savoir si l auteur des dessins et de l article s est deja baladédans toutes ces villes ou ne se fient qu aux photos internet et manga… a chaqie fois, a tokyo, lea lyceenes sont limite cul nul, et aileurs elles ont bientot des moufles -_- » faut arreter les dramas et autres fanstames messieurs…

Laisser un commentaire