Des chercheurs annoncent avoir découvert la faille sismique à l’origine du puissant tsunami qui a frappé le nord-est du Japon en 2011.

Rappelons qu’un violent séisme a provoqué un mur de vagues dépassant les 20 mètres qui a balayé une grande partie du littoral pacifique de la région japonaise du Tohoku.

Dans un premier temps, les spécialistes pensaient que les mouvement de la plaque océanique et de celle supportant le nord-est du Japon étaient à l’origine d’une série de tsunamis.

Mais le seul déplacement des plaques tectoniques ne suffisait à expliquer pourquoi des vagues de 20 mètres de haut se sont abattues sur les côtes du Tohoku, vers le nord, y compris dans la préfecture d’Iwate.

Les chercheurs, dont l’équipe est dirigée par le professeur émérite Takashi Nakata, qui enseigne à l’Université de Hiroshima, ont donc découvert une faille active inconnue à ce jour et longue de 500 km, du nord au sud, au large des préfectures d’Iwate et d’Ibaraki.

Un glissement de cette faille est en effet susceptible de provoquer un tsunami de 20 mètres de haut sur les plages du Tohoku, ce qui s’est effectivement produit.

Selon les experts, un certain nombre de failles sous-marines ont également été découvertes dans d’autres zones du Pacifique, au large de l’Archipel, où de violents séismes sont à prévoir.

Le professeur Nakata a précisé que les plaques sous-marines devaient faire l’objet de recherches approfondies pour une meilleure préparation au nouveau tsunami qui pourrait se produire dans la région.

 

Source: NHK

Discussions

Laisser un commentaire