Des chercheurs de l’université de Tokyo ont isolé une cellule nerveuse responsable chez les poissons killies du choix d’un partenaire pour un accouplement.

 

Les scientifiques ont placé des mâles et des femelles killies dans un aquarium. Les deux groupes ont été séparés par une paroi. Les chercheurs ont laissé les femelles pendant plusieurs heures, le temps qu’elles repèrent les mâles.

Par la suite, ces femelles ont accepté de s’accoupler avec des mâles au bout de 10 secondes. D’habitude, quand ils ne se sont jamais vus, il faut au moins 60 secondes.

Les scientifiques ont remarqué qu’un neurone unique du cerveau déterminait les préférences des femelles. Ils ont réussi à faire que les femelles acceptent d’être séduites par des mâles plus vite que d’habitude, en contrôlant artificiellement le neurone.

Pour le maître de conférence du Troisième cycle des Sciences de l’université de Tokyo Hideaki Takeuchi, la recherche de systèmes nerveux similaires chez les humains devrait permettre de comprendre comment et pourquoi les gens sont attirés les uns par les autres.

Les résultats des travaux seront publiés dans l’édition de vendredi du magazine américain Science.

 

 

Source: NHK

Nipponconnection.fr – Retrouvez l’actualité quotidienne du Japon

Discussions

Laisser un commentaire