La Corée du Nord a dévoilé des images vidéo du lancement de sa fusée. Selon les experts, ce tir était une façon pour le pays de tester sa technologie de missile balistique.

 

Le régime communiste affirme toutefois que le lancement réussi, a permis de mettre un satellite en orbite.

La chaîne centrale nord-coréenne de télévision ainsi que l’agence d’information APTN à Pyongyang ont diffusé mercredi soir des images de ce tir.

Sur la vidéo, on peut voir le décollage de la fusée depuis la salle de contrôle du site de lancement de Tongchang-ri dans le nord-ouest du pays.

Les écrans témoins de la salle de contrôle montrent l’engin s’élever, accompagné de flammes orange.

Sur le fuselage de la fusée était inscrit en coréen « La voie lactée » en lettres rouges.

L’écran montre aussi la trajectoire prévue de ce que les Nord-coréens appellent une fusée transportant un satellite.

Un haut responsable affirme que la fusée a, en grande partie, respecté le plan de vol.

Le satellite, selon lui, a été conçu pour observer la terre. Il dit que c’est un honneur d’avoir réussi ce lancement, malgré les dures conditions hivernales.

 

Le Japon souhaite préconise plus de fermeté à l’égard de Pyongyang

 

Le gouvernement japonais compte inviter la communauté internationale à prendre des mesures sévères à l’encontre de la Corée du Nord.

Tokyo a vivement condamné Pyongyang, par la voie diplomatique, après le lancement de la fusée qualifié de « sérieuse provocation ».

Le Nord est accusé d’enfreindre une série de résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU ainsi que la déclaration de son président qui avait condamné le lancement précédent, effectué en avril.

Le ministre japonais des Affaires étrangères Koichiro Gemba a déclaré que la communauté internationale devait prendre des mesures plus strictes que celles envisagées par la présidence du conseil.

Le gouvernement souhaite que le Conseil de sécurité adopte une nouvelle résolution incluant des sanctions plus dures contre la Corée du Nord.

Mercredi, en vidéoconférence, M. Gemba a confirmé à son homologue sud-coréen Kim Sung-hwan que le Japon et la Corée du Sud appréhenderaient la situation en étroite collaboration. Koichiro Gemba a par ailleurs téléphoné aux ministres britannique et français, William Hague et Laurent Fabius, pour leur exposer le point du vue du Japon.

 

 

 

Discussions

Laisser un commentaire