Des chercheurs japonais vont entamer les premiers essais cliniques pour le traitement par les cellules iPS de la maladie de Parkinson, au plus tôt l’an prochain.

 

Un groupe de chercheurs japonais sous la conduite du professeur Jun Takahashi du Centre de recherche sur les cellules iPS de l’université de Kyoto a annoncé la nouvelle hier jeudi.

Actuellement, aucun traitement de base n’existe pour la maladie de Parkinson, qui provoque des tremblements des membres et une rigidité corporelle.

Une chute du nombre de cellules nerveuses produisant le neurotransmetteur dopamine est à l’origine de cette maladie.

L’équipe de chercheurs a déjà mis au point une méthode pour produire en masse et sans danger des cellules nerveuses cérébrales fabriquant de la dopamine.

Les cellules iPS, ou pluripotentes induites, peuvent se développer sous la forme de n’importe quel type de tissu organique ou organe.

Le groupe envisage d’entamer la sélection des patients pour les essais cliniques au plus tôt à l’été 2015.

Il créera les premières cellules iPS à partir de cellules prélevées sur environ six patients. Ces cellules seront ensuite multipliées pour donner plusieurs milliers de cellules nerveuses productrices de dopamine.

Les chercheurs grefferont enfin les cellules nerveuses sur des parties endommagées du cerveau des patients.

 

 

Source: NHK

Nipponconnection.fr – Retrouvez l’actualité quotidienne du Japon

Discussions

2 Réponses

Laisser un commentaire