Des voitures sans conducteur vont être testées sur les routes de la préfecture d’Ishikawa dans le cadre d’un projet qui devrait durer cinq ans.

 

L’Université de Kanazawa a déclaré le 21 février qu’elle procédera, en partenariat avec la ville de Suzu, à des essais de véhicules sans conducteur sur la voie publique à partir du 1er Mars et ce jusqu’en 2020.
Bien que des essais aient déjà eu lieu sur une autoroute fermée au public, ce sera la première fois que de tels tests seront effectués sur des routes fréquentées durant une aussi longue période.

Le projet consistera à faire voyager des voitures sans conducteur environ 6,6 km sur un circuit défini, nécessitant entre autres l’utilisation automatique du volant, de l’accélérateur, des freins, des clignotants.

Ces voitures sans conducteur sont équipées d’un radar, de caméras, et de capteurs groupés à un logiciel permettant au véhicule de contourner les obstacles et de maintenir une distance de sécurité par rapport aux autres véhicules.

Le Japon aspirant à être un chef de file en matière de technologies de l’information, le gouvernement a formé depuis l’année dernière un groupe afin de promouvoir ce système de conduite automatique.

La ville espère rendre ces véhicules disponibles autour de 2020 afin de fournir aux seniors un moyen de transport fiable.

« Il y a une forte demande de ces système de conduite automatisée dans les zones rurales en raison du vieillissement de la population locale. » a indiqué Koetsu Yamazaki, président de l’Université de Kanazawa, lors d’une conférence de presse à Tokyo.

« Nous espérons que ces véhicules deviendront une de leurs options lors d’un déplacement, et que cela aidera à réduire le nombre d’accidents de la circulation. »

L’université, qui travaille sur ce système depuis 1998, a décidé de faire équipe avec la ville de Suzu, où le pourcentage de résidents âgés de 65 ans ou plus s’élève à 44 %.

Selon les responsables de l’université et de la ville, la distance à parcourir des voitures sans conducteur sera étendue progressivement.

Afin de respecter la loi en vigueur, une personne sera tout de même assise derrière le volant.
Le gouvernement, en collaboration avec les constructeurs nationaux, souhaite le début de la commercialisation de ces véhicules sans conducteur d’ici 2025.

Sans titre-2

Source : Asahi

Discussions

Laisser un commentaire