Les délégués de quelque 190 pays et territoires se rassemblent lundi dans le cadre de la 18ème conférence des Nations unies sur les changements climatiques, connue sous le nom de COP18.

 

L’événement, qui se déroule à Doha au Qatar, permettra de discuter d’un nouveau cadre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

La principale question à l’ordre du jour sera pour quelle période de temps le Protocole de Kyoto doit être prolongé après son expiration cette année. Cette entente oblige seulement les pays développés à réduire leurs émanations polluantes.

Les délégués devront décider d’un échéancier pour une nouvelle entente au cours de laquelle tous les pays devront participer à parts égales en 2020.

Les négociations préparatoires ont permis de faire ressortir les différences d’opinions entre les pays développés et les pays en voie de développement concernant cette nouvelle entente.

Les pays développés ne veulent plus du cadre actuel qui, disent-ils, est injuste, et veulent plutôt négocier un tout nouvel accord. Mais les pays en voie de développement ne veulent pas être forcés de suivre les objectifs de réduction des émissions polluantes de l’entente.

Discussions

Laisser un commentaire