Au Japon, les partis politiques devraient intensifier leur débat sur l’utilisation éventuelle d’Internet lors des campagnes électorales.

 

La législation électorale actuelle interdit toute campagne sur la Toile, y compris l’ouverture de sites web et de blogs, ainsi que l’envoi de messages et de bulletins électroniques aux électeurs.

Sitôt après sa prise de fonctions le mois dernier, le nouveau premier ministre Shinzo Abe a déclaré en conférence de presse qu’il chercherait à lever ces interdits d’ici l’été prochain, quand doivent avoir lieu les élections pour la Chambre haute.

De nombreuses formations politiques avaient inclus le besoin de réviser la loi électorale dans leur manifeste, avant les élections législatives du mois dernier.

Les spécialistes estiment que les campagnes via Internet aviveront l’intérêt à l’égard de la politique notamment parmi les jeunes et qu’elles réduiront les coûts de la diffusion de leurs positions politiques par les candidats.

Toutefois, certains signalent que le contenu des sites web pourrait être altéré et que les candidats pourraient faire l’objet de calomnies.

Discussions

Laisser un commentaire