Mercredi, des scientifiques japonais ont déclaré ouverte la première banque de sperme lyophilisé, dans le but de sauvegarder les animaux en danger. Un espoir pour nombre d’espèces menacées.

 

Soulagement chez les grands primates. Des chercheurs japonais de l’université de Kyoto ont indiqué mercredi avoir ouvert la première banque de sperme animal lyophilisé. Si plusieurs établissements de ce type existaient déjà, la technique de la lyophilisation est une grande première.

Pourquoi ? Parce qu’elle représente des économies d’énergie. Le sperme lyophilisé se conserve à 4 degré. C’est donc plus écolo par rapport à la congélation et en plus, le sperme lyophilisé est plus résistant.

Takehito Kaneko, professeur et chef de l’équipe scientifique à l’initiative du projet, se félicite du progrès réalisé. « Les scientifiques peuvent avoir accès à des informations génétiques plus facilement, ce qui signifie que nous pourrions aider à conserver des espèces menacées », déclare le chercheur.

Il tient aussi à souligner le fait que les spermatozoïdes demeurent utilisables jusqu’à cinq ans après le processus de lyophilisation.

 

Importer des espèces sur d’autres planètes

 

Des animaux dans l’espace ? Pour Takehito Kaneko, l’éventualité n’est pas à exclure. « Cela peut ressembler à un rêve, mais nous pourrions dans le futur emmener des informations génétiques jusque dans l’espace », déclare-t-il.

Ainsi, si l’Homme était amené dans le futur à coloniser d’autres planètes, il pourrait se servir du sperme lyophilisé pour recréer un écosystème semblable à celui de la Planète Bleue.

Pour ce qui est des humains, aucune technique n’a encore été mise au point, mais l’idée pourrait être explorée dans le futur.

L’équipe du professeur a d’ores et déjà lyophilisé le sperme de deux espèces menacées de primates, ainsi que celui d’un type de girafe. Leur prochain challenge ? Réussir à conserver des ovules en utilisant la même technique.

 

 

Nipponconnection.fr –  Toute l’actualité quotidienne japonaise

Source: Metronews

Discussions

Laisser un commentaire