Les Etats-Unis, le Japon et un certain nombre d’autres pays se sont vus attribués le titre peu envié de  » fossiles du jour  » lors de l’ouverture de la COP18.

 

Chaque jour pendant toute la durée de la conférence climatique, un groupe réunissant environ 700 organisations non gouvernementales du monde entier attribue ce titre satirique aux négociateurs les moins coopératifs.

Les Etats-Unis, le Japon, le Canada, la Russie et la Nouvelle-Zélande se sont vus attribués le titre au premier jour des négociations.

Selon le groupe d’ONG, le Japon a été nommé fossile du jour en raison de sa décision de quitter le protocole de Kyoto, un accord-cadre destiné à contraindre les pays industrialisés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Le protocole expirera à la fin de l’année et devrait être prolongé.

Le groupe a déclaré au Japon qu’il lui était toujours possible de rejoindre le seul cadre légalement contraignant visant à lutter contre le réchauffement climatique.

Les représentants du gouvernement ont rappelé que le Japon avait déclaré il y a deux ans qu’il n’avait pas l’intention de ratifier le protocole et ont expliqué que Tokyo n’avait pas changé de position.

Le Japon s’était déjà vu attribuer ce titre lors des précédentes conférences climatiques.

Discussions

Laisser un commentaire