Une digue destinée à empêcher les bateaux de pêche et autres débris d’envergure de partir à la dérive en cas de tsunami, a été édifiée dans la préfecture de Kochi, dans le sud-ouest du Japon.

 

La digue a été construite dans le port de Nomi, dans la ville de Susaki, où mouillent près de 500 navires de pêche.

Longue de 115 mètres et haute d’environ 2,2 mètres, elle est surmontée de mâts de 1,5 mètre.

Selon les officiels, les assemblages de câbles tendus entre ces mâts peuvent bloquer jusqu’à 5 tonnes de débris.

Un dispositif semblable a fait ses preuves dans certains ports de pêche à Hokkaido, lors du tsunami déclenché par le séisme survenu il y a 2 ans dans le nord-est de l’Archipel.

La nouvelle digue de Susaki serait toutefois la première du genre au Japon.

Discussions

Laisser un commentaire