Les délégués de plus de 60 nations ont convenu d’imposer des sanctions internationales plus strictes au gouvernement syrien du président Bachar al-Assad.

 

Ils ont également publié un communiqué apportant leur soutien aux forces d’opposition en vue d’une transition pacifique du pouvoir en Syrie.

La conférence internationale pour coordonner les sanctions envers l’administration Assad s’est déroulée ce vendredi à Tokyo. Cette conférence, réclamée par le Japon, a accueilli les délégués de plus de 60 nations, y compris occidentales et du Moyen-Orient, ainsi que les représentants de l’opposition en Syrie.

Lors de la conférence, les délégués ont critiqué l’administration Assad pour la violence grandissante en Syrie. Ils ont aussi reconnu que la communauté internationale devait coordonner ses efforts pour poursuivre et même renforcer les sanctions contre l’administration Assad.

Discussions

Laisser un commentaire