L’Australie et le Japon croiseront le fer lors d’audiences publiques devant la Cour internationale de Justice à partir du 26 juin dans le cadre du différend qui les oppose sur la pêche à la baleine pratiquée par les pêcheurs nippons dans l’Antarctique, a annoncé la CIJ.

 

« La CIJ, organe judiciaire principal des Nations Unies, tiendra des audiences publiques en l’affaire relative à la chasse à la baleine dans l’Antarctique (…) du mercredi 26 juin au mardi 16 juillet 2013, au Palais de la Paix, à La Haye, où la Cour a son siège », a indiqué la Cour dans un communiqué. Un arrêt n’est toutefois pas attendu avant des mois.

Canberra avait saisi la CIJ le 31 mai 2010 dans le but de mettre un terme à la pêche à la baleine que pratique le Japon au nom de son programme de recherche scientifique JARPA II.

Le Japon tue de fait des baleines en vertu d’une tolérance de la Commission baleinière internationale (CBI) pour la chasse à des fins de recherche, mais la chair des animaux finit sur les étals nippon. Or, le CBI proscrit toute pêche commerciale depuis 1986.

Estimant que le Japon viole de la sorte ses obligations internationales, Canberra souhaite notamment que Tokyo n’entreprenne « aucune nouvelle action dans le cadre dudit programme JARPA II ou de tout programme similaire tant qu’il n’aura pas rendu un tel programme conforme aux obligations qui sont les siennes en vertu du droit international ».

L’Australie sera la première à défendre son point de vue du 26 au 28 juin, après quoi le Japon prendra la parole, du 2 au 4 juillet. La Nouvelle-Zélande, qui a été autorisée à s’exprimer dans cette affaire, aura la parole pendant une heure et demie le 8 juillet. Canberra et Tokyo auront ensuite chacun droit à un nouveau tour de plaidoiries.

 

 

 

 

Discussions

Laisser un commentaire