Le fabricant japonais de pneumatiques Bridgestone a annoncé jeudi vouloir investir 2,5 milliards d’euros par an à partir de 2013 pour élever de 5% son chiffre d’affaires chaque année et devenir le numéro un incontesté du secteur, devant le français Michelin.

« Le but ultime de Bridgestone est de devenir le numéro un mondial du pneu et du caoutchouc, à la fois en chiffres et en terme d’image », a expliqué le groupe dans un communiqué.

Pour ce faire, il a présenté un plan stratégique sur cinq ans (2013-2017), au cours duquel il veut investir 250 milliards de yens chaque année en moyenne (près de 2,5 milliards d’euros au cours actuel). Environ la moitié de cette somme sera dépensée « pour des projets stratégiques liés aux pneumatiques », a ajouté Bridgestone sans préciser davantage.

Il veut par ce biais élever de 5% son chiffre d’affaires annuel et atteindre une marge opérationnelle de 10% « dès que possible ».

En 2011, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 3.024,36 milliards de yens (30,2 milliards d’euros), avec une marge opérationnelle de 6,3%.

La même année, Michelin a réalisé un chiffre d’affaires inférieur, de 20,7 milliards d’euros, mais avec une meilleure marge opérationnelle de 9,2%.

La firme de Clermont-Ferrand veut accroître son chiffre d’affaires de 25% d’ici quatre ans.

Pour 2012, Bridgestone espère élever de 3,5% son chiffre d’affaires, à 3.130 milliards de yens, et son bénéfice d’exploitation pourrait bondir de moitié et atteindre 287 milliards de yens, soit une marge opérationnelle de 9,2%. Son bénéfice net pourrait augmenter des deux tiers, à 172 milliards de yens, selon ses dernières prévisions.

Outre les pneumatiques pour voitures de tourisme, véhicules utilitaires légers et poids lourds, Bridgestone fabrique des pneus spéciaux de très grande dimension pour les engins de construction ou miniers.

Il entretient par ailleurs quelques divisions annexes (accessoires de golf, bicyclettes, etc.) aux chiffre d’affaires nettement inférieurs.

 

Discussions

Laisser un commentaire