Les actions des compagnies japonaises d’électricité s’envolaient lundi matin à la Bourse de Tokyo après le triomphe la veille du Parti Libéral-Démocrate (PLD, droite) favorable au redémarrage des centrales nucléaires.

 

Tombé très bas après l’accident de Fukushima en mars 2011 et l’arrêt subséquent de la plupart des centrales nucléaires, le titre de l’exploitant Tokyo Electric Power (Tepco) bondissait de 32,9% à la mi-journée, à 202 yens, un niveau inédit en 7 mois, tandis que l’action Kansai Electric Power, compagnie de l’ouest, s’élevait de 13,94% à 891 yens.
Parmi les autres compagnies d’électricité régionales, Chubu Electric Power gagnait pour sa part 7,56%, Hokkaido Electric Power 8,33%, Kyushu Electric Power 12,15% et Hokuriku Electric Power 8,38%.

Le Parti Démocrate du Japon (PDJ, centre-gauche), qui gouvernait le Japon lors du désastre du 11 mars 2011, a eu beau promettre « zéro nucléaire » à l’horizon 2040, les électeurs ont préféré dimanche redonner les rênes du pays aux conservateurs du PLD qui ont enlevé une large majorité des sièges des députés.

Si l’énergie nucléaire était un des enjeux de la campagne, le PLD s’est posé en « parti réaliste » privilégiant les défis économiques, principale préoccupation des citoyens.

Ce parti dirigé par l’ex et probable futur Premier ministre Shinzo Abe s’est engagé à se prononcer sur la relance des réacteurs en fonction de critères de sûreté plus sévères, estimant économiquement impossible pour le Japon se passer de l’énergie atomique.

Discussions

Laisser un commentaire