Afin de rendre plus transparent le système judiciaire japonais souvent jugé opaque, une proposition de loi permettant l’enregistrement audiovisuel des interrogatoires de police est en préparation au Japon.

 

La proposition vise à éviter les confessions forcées de suspects mis sous pression ou parfois même torturés.

Actuellement les interrogatoires ne sont pas enregistrés. Seul un résumé écrit de ce qu’il s’est passé est suffisant. Beaucoup pensent que cette procédure n’est pas assez contrôlée et qu’il y aurait souvent un abus des autorités.

Plusieurs avocats et militants ont déclaré que leurs clients ont été victimes d’intimidation et même torturé par les autorités afin d’obtenir des aveux. Des accusés se sont également rétractés au milieu ou encore après leur procès, affirmant qu’ils avaient été contraints d’avouer un crime qu’ils n’avaient pas commis.

Malgré ces exemples, les conseillers du ministre de la Justice Sadakazu Tanigaki ne sont pas convaincus que l’enregistrement des interrogatoires est la solution.

Les procureurs et la police ont déclaré que la mise en place d’un tel système serait trop coûteuse et pourrait également décourager les criminels à reconnaitre leur culpabilité.

L’enregistrement audiovisuel des interrogatoires de police est largement pratiqué parmi les grandes démocraties occidentales même si les modalités peuvent différer d’un pays à l’autre. Le recours à l’enregistrement audiovisuel n’est toutefois pas obligatoire dans la majorité des cas.

Au Japon, la question n’est pas de savoir si la mise en place est faisable, mais plutôt dans quels types d’affaire, ces enregistrements devront être utilisés.

Certains ont suggéré que les enregistrements ne devraient être effectuées que pour les jugements effectués par des juges non professionnels soit à peu près 3% des cas chaque année.

La proposition est encore à l’étape de la conceptualisation, un comité se réunira en automne prochain afin de finaliser ce projet officiel afin de le soumettre à la Diète au début de l’année prochaine.

Discussions

Laisser un commentaire