Félicité immédiatement après sa réélection par les grands de ce monde, Barack Obama va également recevoir une invitation à se rendre à… Obama, un petit port de pêche au Japon. Et si François Hollande avait rendez-vous pour faire un tour à Amsterdam ?

 

Obama, en japonais, signifie « Petite plage »…

 

Koji Matsuzaki, le maire d’Obama, dans la préfecture de Fukui va formaliser cette invitation en envoyant bientôt une lettre au nouveau locataire du 1600 Pennsylvania Avenue pour un bail de 4 ans. « Dans sa lettre, monsieur le maire va dire qu’il souhaite que le président dirige le monde et qu’il vienne à Obama la prochaine fois qu’il sera au Japon ».

Il y a quatre ans cette ville japonaise de 32.000 habitants avait connu des heures de folies après l’élection d’Obama, avec des foules dans la rue saluant la victoire de « leur » candidat. Cette fois-ci, la réélection de « Monsieur Petite Plage », la signification d’Obama en japonais, a donné lieu à moins d’excitation, mais il y avait encore de l’Obamania dans l’air.

Des habitants ont par exemple cuisiné et distribué des gâteaux à base de haricots, un plat dont parait-il la grand-mère kényane d’Obama était friande.  En fait c’est le futur président qui a lui-même attiré l’attention sur cette homonymie. Il avait raconté sur une chaîne japonaise qu’en débarquant au Japon en 2006 un officier de l’immigration à l’aéroport lui avait dit que lui-même était originaire d’Obama.

 

Discussions

Laisser un commentaire